Naissance

Le barreau de Versailles a été créé le 27 décembre 1825 et comprenait sept membres. Son premier bâtonnier Maître Buron fut nommé le 14 Janvier 1826. En 1827, l’Ordre comprenait 9 avocats. Il sommeilla pendant quelques années à l’ombre de son grand voisin parisien et en butte à des luttes intestines avec les avoués. Il retrouve une nouvelle jeunesse en 1841 mais comprend à peine 14 membres. L’Ordre intègre à la fin du XIX ème siècle, les locaux du nouveau palais de justice qui a été édifié en 1890 sur la place de la Justice aujourd’hui place André Mignot. Le barreau se développa réellement sous l’impulsion de ses bâtonniers successifs dans les années soixante dix et notamment Monsieur le Bâtonnier André Damien, pour compter aujourd’hui plus de 600 membres. André Damien, a été élu bâtonnier de l’Ordre de 1969 à 1971, puis de 1973 à 1976; il brigua la magistrature suprême de la ville de Versailles en 1977 comme nombre de ses prédécesseurs, tout à la fois avocat et maire de Versailles comme le furent tour à tour Ovide Remilly, Charles-Victor Chevrey-Rameau, Henri Simon, Henri St-Leux et André Mignot. La création de la Cour d’Appel de Versailles en 1976 permit et amplifia ce développement spectaculaire.

Les Grands Procès

Versailles a été le théâtre de grands procès à la suite des événements insurrectionnels de 1848. En 1872 Albert Joly, jeune stagiaire défendit brillamment Henri Rochefort qui fut déporté. Il défendit avec le même talent Rossell, chef d’état major de la commune, mais ne put éviter de voir son client fusillé. Landru, ce triste personnage fut jugé devant le Tribunal de Versailles le 7 Novembre 1921. Accusé d’avoir fait disparaître une dizaine de fiancées, il fut assisté lors de ce procès épique par Maîtres Moro-Giafferi et Naviere du Treuil. Il fut condamné à mort et exécuté en 1922. Weidmann fut jugé à Versailles en 1939 pour le meurtre de six femmes; il fut exécuté en public le 17 juin 1939 devant la prison Saint-Pierre mais donna lieu à de tels débordements publics qu’un décret-loi interdit les exécutions publiques. Plus près de nous, la Cour d’Assises de Versailles en 1994 condamna Paul Touvier à la peine de réclusion criminelle à perpétuité à la suite d’un procès médiatique qui bouleversa la vie du tribunal et de la ville de Versailles pendant de nombreuses semaines.

Les Grandes Réformes

La fusion des trois professions d’avocat, d’avoué et d’agréé fut incontestablement la grande réforme des années 1972. En 1992 la nouvelle profession d’avocat naquit par la fusion des avocats et des conseils juridiques. Cette réforme, souhaitée par tous les professionnels du droit, s’est faite sans heurts ni bouleversements.

Les Femmes et le Barreau de Versailles

La première femme avocat Madame Lacomme-Thalamas, licenciée en droit, prêta serment le 9 juillet 1912 ; elle fut reçue avocat stagiaire par délibération du Conseil de l’Ordre du 22 Octobre 1912. Son admission fit l’objet de nombreuses polémiques qui enflammèrent la presse. La première femme batônnier Maître Ginette Synave fut élue bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Barreau de Versailles le 29 juin 1959 et exerça de nombreuses fonctions ordinales jusqu’à son intégration dans la magistrature en 1972. Plus près de nous, l’élection de Maître Elisabeth Flichy-Maigne au poste de bâtonnier témoigne de la place importante qu’occupent les femmes au sein du Barreau.

La Maison de l’Avocat

Le barreau de Versailles possédait sa Maison de l’Avocat au premier étage d’un très bel immeuble sis au 8, rue de Réservoirs qui abritait principalement les locaux du Centre de formation de la Profession d’Avocat. Au début des années 1990, le nombre accru des avocats obligea l’Ordre de Versailles à se doter de locaux plus importants pour pouvoir assurer sa mission. Sous le bâtonnat de Maître Jean-Pierre Bussy d’importants locaux sont achetés au 9, rue des Etats Généraux à Versailles.L’aménagement de ceux-ci furent confiés à un jeune architecte de Versailles, Dominique Lequiller. Résolument modernes, ces locaux ont abrité jusqu'en 2008 le Centre de formation de la Profession d’Avocat qui accueille chaque année plus de 400 élèves, ainsi que les services de l’Ordre et notamment la salle du Conseil.

Depuis l'année 2008 le Centre de Formation Professionnel, l'HEDAC s'est installé à Viroflay 187 Avenue du Général Leclerc.

L'Ordre a quant à lui transféré une partie de ses locaux 20 Avenue de l'Europe à Versailles, le Centre d'Information du Barreau étant situé dans les locaux du Palais de Justice de Versailles 5 place André-Mignot.

Les Jumelages

Résolument tourné vers le monde, le barreau de Versailles s’est jumelé avec le barreau de Verviers en Belgique dès 1975, ainsi qu’avec le barreau de Québec en 1988, et enfin avec le barreau de La Fayette (Louisiane) en 2006. Le barreau de Versailles entretient également d’étroites relations avec le barreau polonais de Cracovie et roumain de Pitesti. Ces jumelages sont l’occasion de nombreux échanges, de manifestations et de colloques entre les barreaux.

Barreau de Versailles

01 30 83 25 25

3 Place André Mignot - BP 30568
78005 Versailles cedex

Contact

Horaires

Du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 13h45 à 16h30